Réseau associatif

Au niveau communal, l’AVA a toujours entretenu des relations d’intelligence avec les associations locales préoccupées de la qualité de la vie et de la préservation du patrimoine, qu’il s’agisse de l'association du Clos Castel, de l’« Atelier du patrimoine maritime de Dahouët », ou de l'association de défense de l'environnement du Tertre-Oro (Adeto).

Au niveau du département, l’AVA a participé, dès l’origine en 1976, à la constitution de la Fédération des Associations de Protection de l’Environnement et de la Nature (FAPEN), qui s’était fixé pour ambition de redonner du sens la vie citoyenne en accompagnant les changements de comportement, individuel et collectif, qui participe à la construction d’une société harmonieuse, dans le respect de l’environnement. Une telle participation lui a donné ainsi des ouvertures sur le plan départemental, avec notamment son association à l’élaboration du SCOT, à travers le Conseil de Développement du Pays de Saint-Brieuc.

Adhérente à la France nature Environnement (FNE), la FAPEN a été rebaptisée Côtes d’Armor Nature Environnement  (CANE) en 2008,  FNE souhaitant identifier les structures fédératives adhérentes à tous les échelons.

Au niveau du littoral Est de la baie de Saint-Brieuc, l’AVA a toujours eu d’étroites relations avec l’Association pour la Protection des Sites d’Erquy et des environs (Erquy Environnement).

Le projet de parc éolien a conduit l’AVA à rejoindre, en 2011, le « Collectif des Associations Environnementales des côtes de Penthièvre et d'Emeraude » (CAPE) créé dans le but de rechercher, identifier, collationner, vérifier et mettre à la disposition du public - généralement sous informé ( particuliers résidents, estivants, touristes) - avec un souci d'objectivité et de transparence, toutes informations factuelles relatives au projet  éolien en mer de la baie de Saint-Brieuc en particulier, et l'éolien marin  et terrestre en général.

Ce collectif n’ayant pas de personnalité morale, c’est chacune des associations qui ont dut intervenir, en leur nom propre et dans la mesure de leurs compétences, lors des procédures administratives.

En 2017, ces associations, ayant appris à travailler ensemble et se trouvant de nombreuses préoccupations communes dans le domaine de l’environnement comme du littoral, ont décidé de se constituer en fédération : Union du Penthièvre et de l’Emeraude pour l’Environnement et le Littoral (UPEEL).

La déclaration de la création de l’UPEEL en préfecture le 6 juin a fait l’objet d’une publication au Journal Officiel de 17 juin.

La participation de l’AVA à la fondation de l’UPEEL a été ratifiée par son Assemblée Générale le 14 août 2017.

 
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now